Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La performance d’un arc est une question principale pour le facteur d’arc, car c’est ce que tout archer recherche. Ce n’est toutefois pas une question simple, car sa performance est influencée par de nombreux critères (matériau, longueur, archer…).
Cet article tente donc de donner des pistes pour réaliser les arcs les plus efficace possible et adaptés à l’utilisateur, mais aussi, il permettra à l’archer de connaitre les caractéristiques d’un arc performant.

Les recherches de Tim Baker, décrites précisément dans le livre Traditional Bowyer’s Bible Volume 1, sont les principales sources de cet article. Ayant réalisés plusieurs milliers d’arcs, et les avoir testé au travers de chronographes balistiques, Tim Baker a réussi à donner à ces recherches une forme scientifique alors que la facture d’arc est plus souvent basée sur des expériences personnelles et des a priori qui se transmettent sans explication rationnelle. Nous avons principalement réorganisé de manière plus claire les différents concepts de Tim Baker et nous les avons mis en image au moyen de graphiques.

 

PERFORMANCE D’UN ARC – PRINCIPE DE BASE

Un arc performant est, avant tout, un arc envoyant la flèche le plus rapidement possible. C’est pourquoi, le facteur d’arc doit donc rechercher la meilleure « vitesse de flèche par livre de puissance de l’arc ». En effet, un arc efficace de 40#@28’’ peut être aussi performant qu’un arc de 50#@28’’ de moins bonne facture.

Les avantages d’une flèche plus rapide :
– plus de précision lors du tir (tir direct),
– possibilité de tirer à une plus grande portée,
– Facilité à « surprendre » le gibier (pour les chasseurs)
– ne pas devoir augmenter la puissance de l’arc pour augmenter la vitesse de la flèche (perte de précision lorsque l’archer tente de tirer avec un arc trop puissant).

Plusieurs facteurs interviennent dans la vitesse de la flèche lors du tir :
L’énergie « stockée » pendant qu’on arme l’arc (facteur influencé par la forme de l’arc débandé principalement)
– Et ensuite, l’énergie restituée à la flèche lors du tir (facteur influencé par la forme des branches, le tillering, la longueur des branches…)

 

Énergie stockée lors de l'armement

Énergie stockée lors de l'armement

L’énergie stockée lors de l’armement est primordiale, car elle représente le maximum d’énergie que l’arc pourra restituer à la flèche. Il s’agit de l’énergie produite par l’archer durant tout l’armement. Il est donc possible de la schématiser en réalisant un graphique de la puissance de l’arc tout au long de son armement (mesurer la puissance de l’arc tous les 2 ou 5 pouces d’allonge jusqu’à l’allonge finale).
Énergie restituée lors du tir

Énergie restituée lors du tir

La force que met l’archer tout au long de l’armement est « stockée » dans l’arc et sera restituée partiellement à la flèche lors du tir. Toutefois, une certaine partie sera « perdue » par le déplacement des branches de l’arc (déplacement de matière). Il va de soi qu’un arc performant perdra le moins possible d’énergie lors du tir afin d’en restituer le maximum à la flèche.
L'importance du tillering

L'importance du tillering

Le tillering (ou équilibrage des branches) consiste à répartir les contraintes internes tout au long des branches de l’arc afin de réduire son poids au maximum et d’éviter qu’il ne casse par une flexion trop localisée. Il s’agit de l’opération qui transforme la branche en arc, c’est pourquoi certains considèrent qu’il s’agit de la seule réelle tâche du facteur d’arc.
La forme et la section des branches

La forme et la section des branches

Deux derniers facteurs influencent l’efficacité d’un arc. Il s’agit de la forme et de la section des branches, mais surtout, d’une manière générale, le souci de limiter autant que possible le « poids mort » sur les branches, de manière à ce qu’elles restituent le maximum d’énergie à la flèche.
Les formes d'arcs performantes

Les formes d'arcs performantes

Après avoir envisagé les différentes caractéristiques qui permettent d’obtenir un arc performant, il est alors possible de déterminer plusieurs formes d’arcs performants. Toutefois, il est important de noter que la forme des arcs doit être adaptée aux matériaux employés (un longbow composite est une aberration) et que ces matériaux sont traditionnellement employés en fonction du climat local.

CC BY-NC-SA 4.0